Viens parler de Green Day et de punk-rock
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 My chemical Romance

Aller en bas 
AuteurMessage
Green_Day
AméricanModo
AméricanModo
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: My chemical Romance   Mar 29 Aoû - 1:35

Moi j'adore ! Ma preféré c'est " I'm not okay"


Gerard Way (chanteur)
Mikey Way (basse)
Frank Iero (guitare et chant)
Ray Toro (guitare et chant)
Bob Bryar (batterie)


Formé dans le New Jersey au début du millénaire alors que ses membres sont encore jeunes, My Chemical Romance ne tarde pas à se faire remarquer dans sa région natale (notamment par ses doyens de Thursday), ce qui leur vaut une signature sur Eyeball Records (label sur lequel les grands frères avaient sorti leur premier album Waiting). 2002 est l'année de la sortie de I Brought You My Bullets, You Brought Me Your Love. Suivent deux années de tournées en compagnie de The Used, Taking Back Sunday, Story Of The Year, etc. Fin 2003, le quintet signe chez Warner/Reprise (Green Day, Less Than Jake, The Distillers, The Used, GlassJAw etc) et enregistre Three Cheers For Sweet Revenge qui nait en juin 2004, juste à temps pour la première participation du groupe au Vans Warped Tour…

Deux ans après I Brought You My Bullets, You Brought Me Your Love, le quintet du New Jersey revient gonflé à bloc par deux ans de tournée. L'opus précédent avait déjà fait tourné quelques têtes (en grande partie grâce au talent des jeunes gens mais aussi car c'était Geoff Rickly (chanteur de Thursday) qui en avait été le producteur). Sur Three Cheers For Sweet Revenge, c'est Howard Benson (Less Than Jake, Motorhead, Hoobastank, Sepultura, Cold etc) qui était aux commandes, un producteur d'expérience donc, pour un résultat à la hauteur de l'évolution du groupe.

En avril 2006, ils ont enregistré Life on the Murder Scene, un serti de deux DVD (un journal vidéo et un disque des represéntations) et un CD live.


Style
En effet, My Chemical Romance a pris de l'assurance, s'engageant sans détour vers ce à quoi ils aspirent : un punk-rock à la fois déjanté et surtout bourré d'influences aussi diverses que variées (citons les Misfits pour leur goût certain pour le gothique ("Hang 'em High", "Cemetery Drive"), Queen pour la magie des mélodies pop rock, Iron Maiden pour les envolées saveur heavy metal à demi voilées ("Thank You For the Venom"), The Mars Volta/ATDI (« To the End ») pour l’instabilité et l’urgence régnantes sur cet album. Ce mélange non conventionnel résulte en une musique qui ne l'est pas moins. MCR a de la suite dans les idées et surprend de bout en bout, primordialement grâce à la qualité des musiciens, à commencer par le meneur de la bande Gerard Way, vocaliste charismatique, doué et inspiré, capable de passer de la douceur à la rage à demi contenue en une fraction de seconde. Il accentue donc la variété des émotions véhiculées par le groupe avec brio.

Ensuite, bien que menés par un même fil conducteur, les morceaux de la galette ne se ressemblent pas et à l’intérieur même de ceux-ci, MCR laisse la place à bon nombres de dérives et de passages différents mettant plus en scène les autres musiciens et leur talent respectif, un peu à la Mars Volta en somme. Pourtant il y a une différence fondamentale avec le groupe des chevelus, c’est que bien que résolument originale, personnelle et inspirée, la musique de My Chemical Romance est moins expérimentale, laissant bien plus de place aux structures plus conventionnelles et aux refrains.

Car c'est bien évidemment là le plus gros atout de séduction de MCR: son sens de la mélodie incroyablement développé qui peut rallier tout le monde et n’importe qui à sa cause, une propension mélodique et émotionnelle à toute épreuve, sans tomber dans les clichés, les « déjà entendu », tout ça étant bien sûr le plus marqué dans les refrains mais pas uniquement, loin de là. À noter également qu'aucune chanson ne donne l'impression d'être là pour remplir, toutes contribuent à l'édifice.

Côté paroles (comme côté musique, et même jusque sur la pochette du cd), My Chemical Romance porte bien son nom aux connotations gothiques (renvoyant au roman Frankenstein de Mary Shelley) : fascinés d’une part par le mal chez les êtres humains, et particulièrement le meurtre et la mort d'êtres chers, et d’autre part par l’alliance de ce mal avec l’amour, d’où des textes perturbés, mystérieux, troublants, réunissant souvent les 2 aspects fondamentaux, sans clichés là non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
My chemical Romance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Activité du site
» Referendum 2010
» Les pochettes patchwork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Green Day American Stupid :: Autres groupes :: Groupes et artistes-
Sauter vers: