Viens parler de Green Day et de punk-rock
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Muse

Aller en bas 
AuteurMessage
Green_Day
AméricanModo
AméricanModo
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Muse   Mar 29 Aoû - 1:42

J'adore le nouvel album ! Il change des autres et ca me plait bien !
Il sont tous géniaux ! C'est vrai que la style est différent des groupes qu'il y a en ce moment ! Aller ! Une petite bio pour la route si vous avez le courage de lire bien sur Wink

Les membres du groupe

Matthew James Bellamy, né à Cambridge le 9 juin 1978. Chant, guitare, piano. Il a écrit la plupart des chansons de l'album Showbiz et de manière générale c'est lui qui apporte l'idée de base (grille d'accords, mélodie ...). La chanson se construit ensuite grâce au travail du groupe.
Dominic James Howard, né à Manchester le 7 décembre 1977. Batterie, percussions
Christopher Tony Wolstenholme, né à Rotherham le 2 décembre 1978. Guitare basse, Guitarre électrique ( Unintended version live), chant (en live, puis sur le dernier album. Black Hole And Revelations), clavier (Blackout version live)

Les débuts
Le groupe est créé en 1993 à Teignmouth, dans le Devon (Royaume-Uni), tout d'abord sous le nom de Gothic Plague, alors qu'ils ne sont âgés que de quinze ans. Malgré tous leurs efforts, ils ne parviennent pas à se faire connaître en dehors du Devon.

En 1996, ils participent à un concours intitulé Battle Of The Bands à Teignmouth, sous le nom Rocket baby dolls. Néanmoins, la plupart des groupes y participant jouent de la musique pop ou funk, reflet de la scène musicale locale du moment, mais, à la grande surprise du jeune groupe britannique, ils remportent le concours. En effet, selon Matthew Bellamy, leur groupe jouait très mal.

Selon Bellamy, « Nous sommes arrivés sur scène, le visage totalement maquillé, nous étions très agressifs, nous jouions violemment et avons tout cassé sur scène. Tout cela pour dire que nous étions motivés, que cette attitude et cette volonté ont beaucoup fait. Nous avons ainsi gagné. »


L'origine du nom Muse
Un jour, lors d'un cours d'arts plastiques, les trois jeunes musiciens font connaissance des neufs muses (les filles de Zeus et Mnémosyne dans la mythologie grecque). Ils recherchent sa signification dans le dictionnaire et c'est là que le groupe surnommé « Rocket Baby Dolls » passe à celui de « Muse ». Matthew Bellamy explique que le choix de ce nom était logique : il est facile a mémoriser, court, puissant...

Il fallait alors trouver un nom définitif pour le groupe. C’est « Muse » qui est retenu en raison des trois filles avec qui traînait Matthew au lycée. Elles avaient l’habitude de se réunir afin de s’essayer à la magie noire et Matthew les accompagnait à la guitare. Ce n’est pas un hasard si Matt se prit d’amitié pour ces filles. En effet, un soir, lorsqu’il avait neuf ans, il descendit au rez-de-chaussée de leur maison et découvrit ses parents et son frère autour d’une planche Ouija. Sa mère, au lieu de le renvoyer se coucher, l’invita à venir s’asseoir avec eux. Elle lui expliqua ce qu’ils étaient exactement en train de faire, le rassura, lui affirma qu’il n’avait aucune raison d’avoir peur. Matt, assez fier d’avoir pénétré le monde des adultes et d’avoir obtenu la confiance de ses parents, suivait sans crainte leur exemple : « J’allais à l’école et racontais à des gamins de 10 ans ce que je faisais, ils trouvaient ça effrayant et j’étais assez impressionné de faire quelque chose qui faisait peur aux autres et pas à moi. »


La reconnaissance
Bien qu'il soit britanniqueier] le groupe est principalement influencé par la scène rock américaine du début des années 1990, notamment le grunge (Nirvana et Soundgarden). Cela lui permet ainsi de prendre le contre-pied de la Britpop, qui connaît un grand succès à l'époque. Quant à la scène britannique, ils sont surtout influencés par Jeff Buckley, Radiohead et The Verve. Ces deux derniers groupes se détachent alors de la Britpop par leur anti-conformisme sur scène. Muse introduit alors ces différentes influences dans sa musique. Au cours d'une série de concerts à Londres et à Manchester, ils tentent de se faire connaître, car ils ne comptent pas devenir célèbres en restant dans leur ville natale. C'est alors qu'ils font la connaissance de Dennis Smith, le propriétaire de la maison de disques Sawmills. Ils sortent leur premier « EP » (mini-album), en 1997 sous le label Dangerous Records. La sortie de leur second mini-album, Muscle Museum, marque un tournant dans la carrière de Muse en attirant l'attention du journaliste musical Steve Lamacq, qui écrit un article sur eux dans le magazine « New Musical Express » (plus connu sous le nom « NME »).

En 1998, Denis Smith crée la maison de disques Taste Media spécialement pour Muse, qui éveille rapidement l'intérêt d'autres maisons de disques. Ils peuvent ainsi garder une certaine liberté de création.


La percée (Showbiz, 1999-2000)
Ils signent ensuite avec Maverick Records aux États-Unis, ce qui leur permet de faire des concerts aux États-Unis. A leur retour au Royaume-Uni, Taste Media les fait signer avec plusieurs labels en Europe (Motor Records en Allemagne, Mushroom Records au Royaume-Uni et Naïve Records en France) ainsi qu'en Australie. Leur premier album, Showbiz (1999), est produit par John Leckie (qui a travaillé avec Radiohead sur l'album The Bends). Le style agressif de cet album et les nombreuses références lyriques rappellent le groupe à ses débuts.

La sortie de Showbiz leur permet d'assurer la première partie des concerts de Foo Fighters et de Red Hot Chili Peppers aux États-Unis devant plus de 20 000 spectateurs.

En 1999 et en 2000, Muse participe aux plus grands festivals européens, et donne des concerts au Japon et en Australie, faisant ainsi de plus en plus d'adeptes en Europe de l'ouest.

La consécration (Origin of Symmetry, 2001-2002)

Muse en concert en 2003Le groupe s'assagit et écrit son deuxième album, Origin of Symmetry. Cet album est novateur, et propose un style plus imposant et des sons plus électroniques que le précédent.

En 2002, ils sortent un CD et un DVD live, Hullabaloo, enregistrement de leur concert à Paris. Ces sorties permettent à Muse d'atteindre les sommets des ventes britanniques.

Soulignons la présence sur cet album des plus grands succès de Muse, entre autres Bliss, New Born ou encore Feeling Good (repris de Nina Simone).

La confirmation mondiale (Absolution, 2003-2004) [modifier]
Le 22 septembre 2003 leur troisième album, Absolution, sort. L'album comporte le titre d'abord diffusé sur Internet, Stockholm Syndrome, ainsi que le single Time is Running Out. C'est lors de la sortie de cet album que le groupe atteint tout le monde. Les gens se laissent conduire par la mélodie dynamique et puissante de Time Is Running Out et l'atmosphère mystérieuse que Muse dégage de leurs créations. Le groupe joue sur les plus grandes scènes d'Europe et participent aux plus grand festivals. Muse joue sur des scènes très variées : en Europe, les concert débordent les 20,000 spectateurs tandis qu'en Amérique, Muse apparait sur des scènes beaucoup moins larges et peuplées (dans des clubs connus et autres...).

La tournée Absolution se termine par deux concerts de Londres, dans le mythique "Earl's Court". Muse y joua les 19 et 20 décembre.

Le renouveau (Black Holes and Revelations, 2006) [modifier]
Black Holes and Revelations est le quatrième album de Muse, il est sorti en 2006. Ce nouvel opus subit une influence electro et le style du groupe s'enrichit de nouvelles sonorités. Onze pistes sont présentes (douze sur la version japonnaise). D'après le bassiste du groupe, Chris Wolstenholme, vingt chansons auraient été enregistrées en studio, laissant place à un éventuel EP en 2007.

On compte également plus de b-sides à la sortie de l'album que sur l'ensemble de la période Absolution ce qui témoigne d'une forte inspiration: Crying Shame, Glorious, Dracula Mountain et Easily Forgotten.

L'album est sorti tout d'abord au Japon le 28 juin 2006 puis en Allemagne le 30 juin, avant d'être distribué dans le reste du monde le 3 juillet. L'Amérique du nord a dû patienter jusqu'au 11 juillet 2006 pour découvrir cet album. Quant aux français, ils ont pu découvrir ce nouvel album le 1er juillet sur la grand place de Arras et le 2 juillet aux Eurockéennes de Belfort, juste avant sa sortie en France. Cet album s'est classé en tête des charts anglais peu après sa sortie, deuxième en France derrière le nouvel album de Laurent Voulzy et neuvième aux Etats-Unis ce qui est une véritable première compte tenu du faible enthousiasme que suscite le groupe dans ce pays.

Black Holes and Revelations présente un véritable mélange des genres, aussi bien oriental que tex mex, en passant par des sonorités proches des groupes ABBA et Queen. Matthew Bellamy ne se cache d'ailleurs pas d'être influencé par ces légendes musicales.

Influences [modifier]

Musiques actuelles [modifier]
Dans une récente interview au sujet de leur album Black Holes and Revelations, Dom Howard confirme les influences de Ennio Morricone et Prince.
On retrouve la légère influence du groupe Radiohead et parfois celle du groupe Pink Floyd.
Le groupe apprécie particulièrement Nirvana, à l'image de la chanson In your world.
Le morceau Endlessly laisse transparaître l'influence de la cyber punk froide et de la chaleur groovy.
Dans leur dernier album on retrouve également des influences de Ennio Morricone. En effet, comme vous l'avez vu plus haut, Muse est très empreint des musiques actuelles voire plus anciennes sans nécessairement appartenir au registre Rock, ce qui prouve la pluralité de leurs inspirations mais aussi la parenté de la musique et son caractère universel, et ça, Muse l'a bien compris et nous offre avec ses différents albums une oeuvre très variée en matière de sons, de sentiments véhiculés à travers ses chansons. Chose qui n'est pas négligeable et qui a à coup sûr contribué au succès du groupe et à sa célebrité qui rendent toutes leurs apparitions en concerts -que le groupe organise ou qu'il soit "simplement" invité- survoltées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Punk's Emilie
AméricanAdmin
AméricanAdmin
avatar

Féminin Nombre de messages : 111
Age : 678
Localisation : [13]
Humeur : Green Day for ever !
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Muse   Jeu 31 Aoû - 4:48

J'aime bien quelques chansons d'eux mais dans l'ensemble, je trouve ça bof...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gd-americanstupid.zikforum.com
 
Muse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Muse The Ride Rct3
» (Rock) Muse
» L'Air Brut - Muse insolente
» Muse
» Comment avez-vous découvert Muse ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Green Day American Stupid :: Autres groupes :: Groupes et artistes-
Sauter vers: